école Saint-Chaffrey
École
Saint-Chaffrey
 

la pièce Niama Niama vue par les CM1

dimanche 27 mars 2016, par Desbois

J’ai bien aimé le spectacle où on est allé le 15 mars. On était au cinéma de Briançon. C’était un conte que s’appelait Niama Niama. Il y avait quatre acteurs, deux filles et deux garçons et il y avait un musicien qui jouait de plein d’instruments en même temps. Ça parlait du tout tout tout début du monde. Il y avait plein d’animaux. Un jour, un arbre a poussé, un arbre a pluie, et deux villages se battaient pour l’avoir. Il se battaient mais l’arbre finissait par pousser entre les deux villages. L’eau ne coulait plus. Les personnages étaient bien faits. Un jour le caméléon dit aux animaux que s’ils mangeaient une langue, ils deviendraient des humains. J’ai oublié de vous dire qu’un électricien remplaçait un acteur, il mettait des cravates à chaque nouvelle scène.
M.J.

Mardi 15 mars, nous sommes allés au théâtre voir Niama niama. Ce qui m’a fait rire, c’était le monsieur qui avait six cravates. Il jouait le rôle du caméléon. Pour faire le caméléon, il avait deux cuillères et une paire de soutien-gorge sur sa tête. Niama niama s’inspire de mille histoires et d’univers fabuleux. Les acteurs racontent la naissance de la terre, des arbres et des animaux. Le décor était très beau. Le musicien jouait de 5 instruments différents.
S.L.G.A

J’ai aimé le spectacle « niama niama » qu ’on a vu au théâtre de Briançon le mardi 15 mars. Il y avait des marionnettes, un baobab, un musicien avec un tambour. J’ai aimé le monsieur avec les cravates qui les changeait tout le temps. Il y avait aussi de la musique, des chansons. Je trouvais que le décor était chouette. On a vu des bidons allumés. Le spectacle parlait des animaux d’ Afrique : serpent, autruche, dame méduse, caméléon. Ces animaux racontaient le début du monde avec des histoires. Le caméléon disait des devinettes . L’homme nuage était bizarre J’ai aimé tout le spectacle .
M . R .

C’est une histoire merveilleuse qui raconte la création du monde.
Il y avait des « hommes machin-chose ».
Et il y avait cinq personnages, un « homme-boa », une « femme-méduse »… et un harmonica, le bongo, etc ...
Cela se passait au ciné Vauban et j’ai adoré. L’histoire était émouvante et imaginative.
À la fin, des hommes machin-chose se transforment en humains.
Ils font pousser un arbre à pluie, mais les autres villages les jalousent. Car, à cette époque, il n’ y avait pas d’eau.
C’était une pièce de théâtre et ça s’appelait Niama Niama.
Un comédien était malade alors un électricien l’a remplacé.
Il changeait de cravate à chaque scène.
Moi, je trouvais l’histoire un peu bizarre mais j’ai fini par comprendre.
H.P.

J’ai adoré le musicien qui jouait de plusieurs instruments.
Il y avait eu un malade et l’électricien l’a remplacé car il avait beaucoup vu le spectacle.
Il avait des cravates différentes pour chaque scène .
Cela parlait du tout début du monde avec les hommes machin-chose .
Il y avait la femme-autruche, l’homme-boa, l’homme-nuage.
Il y avait des bongos, un harmonica, des cymbales, un djembé et d’autres percussions comme instruments.
Le spectacle s’appelait Niama Niama et se déroulait au ciné Vauban.
Dans une scène, il y avait un caméléon qui demandait aux hommes machin-chose de lui cuisiner son plat préféré, des langues .
Les hommes machin-chose partirent au quatre coins du monde.
Une fois les langues cuisinées , les hommes machin-chose goûtèrent le plat.
Le boa de l’homme-boa se retira et ça se passa pareil pour la femme-autruche.
Une fois que les hommes machin-chose furent devenus des hommes, ils créèrent le premier village du monde avec un arbre pas comme les autres, un arbre à pluie.
Le deuxième village du monde était jaloux, ses hommes voulaient un peu de pluie.
Pendant la nuit, l’arbre à pluie alla dans le deuxième village du monde.
Le premier village du monde se rendit dans le deuxième village du monde puis une guerre éclata .
Mais l’arbre à pluie ne donnait plus de pluie alors les hommes partirent aux quatre coins du monde .
M.P.D’H.

Avec l’école nous sommes allés voir un spectacle qui parlait du tout tout tout tout début du monde quand il n’y avait rien, pas de terre, rien, à part l’oiseau. Un jour le caméléon dit : « si vous voulez être des hommes il faut manger une langue ». Les hommes machin-chose cherchèrent des langues de baleine. Ils les mangèrent et puis devinrent des humains. Cool ! Ils trouvèrent sur la planète qui existait à présent, une fleur qui grandit qui devint un arbuste puis un arbre à pluie qui donnait de la pluie. Ils firent des enfants et ils bâtirent des nouveaux villages.
Je n’ai pas bien aimés car ça manquait d’’imagination. En revanche, le décor n’était pas mal et le musicien jouait bien. C’est normal. Ce qu’il y avait de bien c’était l’homme-oiseau, l’homme-autruche et l’homme-nuage.
M.C.

Nous sommes allés au théâtre du Briançonnais. Il y avait 5 personnes. Il y avait 6 instruments de musique. Ça parlait du tout début du monde. Moi, j ai trouvé que c’était trop bien, très joli, les personnes jouaient très bien leurs rôles. Il y avait : un harmonica, des cymbales, un djembé, des percussions. Et il y avait un baobab. La scène que j’ai trouvée la plus belle, c’est où il y a l’homme-nuage. Il y avait deux filles, 1musicien et 3 garçons qui jouaient sur scène. Il y avait des hommes machins-choses : la femme autruche, l’homme nuage. L électricien a remplacé un acteur car une personne était malade. L’électricien voulait changer de cravate à chaque pause et il a demandé a P.F. quelle cravate il devait mettre. P.F. a dit orange et jaune alors l’électricien a répondu : » Pas deux choses en même temps ! » Et alors, il a mis la jaune ensuite la rouge et enfin la orange……. Alors moi j’ai trouvé que c’était trop cool, vraiment bravo !!!!!!
Je pense que la troupe ne venait pas d’ici.
P.V.

J’ai bien aimé le décor, le baobab au milieu de la scène. Le fond de la scène était en bidon. Concernant les personnes, il y avait sur la scène un musicien et quatre comédiens. J’ai bien aimé les déguisements. Ça parlait du début, du début, du début du commencement du monde.
T.F.

C’était au théâtre de Briançon à 9h30 et ça finissait à 11h00. J’ai bien aimé le décor et la musique, elle donnait envie de danser. Celui qui faisait la musique avait un harmonica et un djembé. J’ai bien aimé le décor, l’arbre et comment ils parlaient. C’était rigolo et marrant, surtout le monsieur qui faisait le nuage. Mais je ne sais pas pourquoi, il n’a pas salué. Parfois, c’était bizarre. J’ai aimé le monsieur qui changeait de cravate, il en avait une rouge, une orange, une jaune et une violette. Il y avait des bidons qui faisaient de la lumière quelquefois. Comme animaux, il y avait le serpent, l’autruche, le caméléon et la méduse. Le caméléon posait des devinettes, il donnait trois indices et à la fin, les personnages ont trouvé : c’était une langue. Ils sont allés chercher des langues et dès qu’ils sont revenus, il les ont mangées.
T.H

Le mardi 15 mars, avec l’école, nous sommes allés au théâtre pour voir une pièce qui s’appelle NIAMA NIAMA. Il y avait cinq acteurs, deux filles et trois garçons. Dans les trois garçons il y avait un musicien. Le musicien avait deux djembés, un harmonica, un instrument à cordes, un xylophone et puis une cymbale. Il y avait des animaux. Ça parlait du début du monde où il n’y avait rien a part de l’eau. Il y avait un acteur qui jouait l’homme-nuage. Il y avait un grand arbre qui était l’arbre à pluie. Ça parlait aussi du premier village qui était pauvre et dans lequel, un jour, un arbre poussa et apporta la pluie. Et puis un deuxième village s’est fondé. Le deuxième à demandé un peu d’eau. Mais le village ne voulait pas leur donner une seule goutte d’eau. L’arbre a quitté le premier village et est parti dans l’autre village qui a eu l’eau.
Et il devint un Baobab et les hommes se battirent pour l’avoir.
T.R

 
École école Saint-Chaffrey – route du pont levis - 05330 Saint-Chaffrey – Responsable de publication : Mme Géraldine Didelle, directrice de l'école
Dernière mise à jour : dimanche 17 mars 2019 – Tous droits réservés © 2008-2020, Académie d'Aix-Marseille